Un comité interjurassien plaide pour le oui

Un nouveau groupement s'invite dans le débat sur la votation du 24 novembre sur la Question jurassienne. Il recommande de voter oui cet automne.

15 avr. 2013, 14:40
La campagne va s'étendre jusqu'au 24 novembre, date du vote sur la question jurassienne.

Regroupant seize formations politiques du Jura et du Jura bernois, le comité "construire ensemble", coprésidé par les maires de Delémont Pierre Kohler et de Saint-Imier (BE) Stéphane Boillat, estime que les populations de ces deux régions ont tout à gagner d'un double "oui" le 24 novembre. Les citoyens du Jura et du Jura bernois se prononceront à cette date sur la mise en place d'une assemblée constituante.

Partis politiques

Tous les partis politiques du canton du Jura ont adhéré au comité. Dans les Jura bernois, sept formations, essentiellement implantées dans la région de Moutier (BE) et d'obédience autonomiste, ont rejoint "construire ensemble". Son comité, qui s'est présenté lundi à la presse, n'a pas dévoilé le budget du groupement.

L'essentiel du budget sera couvert par des dons des partis et de leurs membres. Le comité appelle aussi les communes jurassiennes à verser des fonds à la Fondation de la réunification. "Nous ne croyons pas une seule seconde que l'administration bernoise ne s'implique pas dans la campagne", a affirmé Pierre Kohler.

Pas de perdants

"La force du projet institutionnel du 24 novembre réside dans le fait qu'il est avantageux pour chacun des partenaires", a affirmé le maire de Saint-Imier. Stéphane Boillat estime que pour le Jura bernois l'appartenance à un nouveau canton romand et suisse offrira des "avantages considérables" comme une meilleure représentation auprès de la Berne fédérale.

Le comité de "construire ensemble" tiendra des stands dans divers lieux de rendez-vous populaires et entend aller à la rencontre de la population. Il s'exprimera aussi sur les réseaux sociaux.