Ukraine: la Russie accuse Kiev de la mort du Suisse employé du CICR

Moscou a accusé vendredi l'armée ukrainienne d'être à l'origine des bombardements qui ont coûté la vie à l'employé suisse du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), jeudi à Donetsk.
07 août 2015, 14:17
La zone ciblée par les bombardements était occupée par des rebelles selon la Russie.

La Russie a accusé vendredi les forces ukrainiennes d'être responsables de la mort de l'employé suisse du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) tué la veille dans un bombardement à Donetsk, bastion des insurgés prorusses dans l'est de l'Ukraine. Des combats "incessants" avaient toujours lieu dans la journée près de l'aéroport de Donetsk.

"Kiev ne souhaite pas reconnaître une chose évidente: le quartier de Donetsk, qui a été la cible de tirs, est situé sur le territoire contrôlé par les rebelles, et les tirs ont été effectués depuis les positions occupées par les forces ukrainiennes", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Toujours à Donetsk, les combats faisaient rage à nouveau vendredi aux environs de l'aéroport stratégique disputé par l'armée ukrainienne et les séparatistes prorusses, qui auraient reçu, selon Kiev, des renforts de la Russie.

Deux fortes détonations ont retenti vendredi matin près du centre de Donetsk, selon une équipe de l'AFP. Le porte-parole militaire ukrainien, Andriï Lyssenko, a fait état de "combats incessants" pour l'aéroport de Donetsk, toujours contrôlé selon lui par l'armée ukrainienne après deux assauts rebelles la veille avec des chars.

L'intensification des combats et des bombardements des zones d'habitation dans ce fief rebelle, qui a fait onze morts en deux jours, a été dénoncée comme "une escalade dangereuse" par le bureau du secrétaire général de l'ONU, un mois après la conclusion d'une trêve fragile entre Kiev, Moscou et les séparatistes prorusses.