Ukraine: Kiev et les rebelles ne comptent pas retirer leurs armes lourdes du front

Un porte-parole de l'armée ukrainienne a fait savoir lundi que le retrait des armes lourdes de la ligne de front n'aurait pas lieu dans la journée comme prévu par le cessez-le-feu. Dans la foulée, les rebelles ont également confirmé qu'ils ne comptaient pas dégarnir la ligne de front.

16 févr. 2015, 11:55
Selon les autorités ukrainiennes, les rebelles prorusses n'auraient pas cessé leurs attaques.

Il n'est pas question pour l'armée ukrainienne de commencer ce lundi, comme prévu, le retrait de ses armes lourdes de la ligne de front dans l'est de l'Ukraine, selon un porte-parole militaire ukrainien. Sur le terrain, alors que le cessez-le-feu n'est vieux que d'un jour et demi, les rebelles prorusses continueraient leurs attaques.

"Il n'est pas question pour le moment d'un retrait des armes lourdes. Comment peut-on retirer les armes si les rebelles tentent de nous attaquer avec des chars et qu'ils tirent sur nous en permanence ?", a déclaré ce porte-parole, Vladislav Selezniov.

Les rebelles font de même

Les rebelles prorusses de l'Est de l'Ukraine ne commenceront pas le retrait d'armes lourdes de la ligne de front avant l'arrêt "total" des tirs, a annoncé lundi matin un responsable militaire séparatiste.

"Le retrait d'armes lourdes (...) ne peut être réalisé que sous certaines conditions et notamment après l'arrêt total des tirs", a déclaré ce responsable prorusse, Edouard Bassourine, cité par l'agence officielle des rebelles DAN. Les prorusses accusent toujours l'armée ukrainienne de tirer sur l'aéroport de Donetsk.

L'accord de paix conclu jeudi dernier à Minsk entre les dirigeants d'Ukraine, de Russie, d'Allemagne et de France prévoit que Kiev et les rebelles prorusses commencent à retirer leurs armes lourdes de la ligne de front deux jours après l'entrée en vigueur de la trêve, c'est-à-dire dès lundi soir minuit (heure locale).