Ueli Maurer fait la promotion des JO aux Grisons à l'Open Forum de Davos

Le président de la Confédération Ueli Maurer a fait la promotion des JO aux Grisons à l'Open Forum de Davos.

24 janv. 2013, 16:35
Le Président de la Confédération Ueli Maurer lors de "L'Open Forum".

Le président de la Confédération Ueli Maurer a participé jeudi à une discussion sur les événements sportifs majeurs, lors de l'Open Forum à Davos (GR). Le débat a pris la tournure d'une campagne de promotion avant la votation du 3 mars sur les Jeux Olympiques aux Grisons.

Interrogé sur les bénéfices et les coûts de l'organisation de grands événement sportifs, le conseiller fédéral en charge des sports a expliqué que la facture risquait bien de ne pas être à la hauteur des attentes à court terme. Mais les bénéfices à long terme sont inestimables, selon lui.
 
Il a également insisté sur le sentiment d'appartenance nationale que l'aventure des jeux pourrait éveiller ainsi que les contacts que cela permettrait de créer. "20 ans après Lillehammer, la Norvège veut à nouveau organiser des Jeux. Pourquoi le ferait-elle si cela n'en valait pas la peine?", a-t-il déclaré devant un public de 300 personnes.
 
Pas d'opposants représentés
 
M. Maurer a pu compter sur un panel composé d'autres défenseurs de grands événements sportifs, comme Peter Sauber, fondateur de l'écurie de Formule 1 du même nom, Jeff Shell, Président de NBCUniversal International, responsable de la retransmission des JO, et Jean-Claude Biver, président de l'horloger de luxe Hublot.
 
Ce dernier n'a pas caché son enthousiasme pour le projet de candidature grisonne en vue des Jeux olympiques d'hiver de 2022. Il a même affirmé qu'il quitterait son poste sur le champ pour défendre le dossier si M. Maurer le lui demandait, et qu'il le ferait sans salaire.
 
Inquiétudes pour l'environnement
 
Une spectatrice a regretté l'absence d'organisation de défense de l'environnement au débat. Le conseiller fédéral a rétorqué que si les JO n'étaient par organisés en Suisse, ils le seraient ailleurs, et que la Suisse avait là la chance de montrer le bon exemple en matière de durabilité et de protection de la nature.
 
"Rien de définitif ne sera construit pour les Jeux et aucun arbre ne sera abattu", a encore promis M. Maurer. Il est impossible d'obtenir l'organisation de Jeux olympiques si la nature n'est pas protégée dans le concept, a surenchéri M. Biver.
 
Renforcer le "Swissness"
 
Le public semble avoir été acquis à la cause. Il a chaudement applaudi M. Biver lorsque celui-ci a clamé que les Jeux olympiques seraient un moyen pour la Suisse de renforcer le "Swissness".
 
Les citoyens grisons ainsi que ceux des communes de Davos et St-Moritz doivent se prononcer dans les urnes le 3 mars sur des crédits pour la candidature du canton aux JO de 2022 ainsi que sur la formation de réserves pour le financement des infrastructures.