Turquie: un attentat à la voiture piégée fait 4 morts à Midyat, dans le sud-est kurde

Quatre personnes ont été tuées et 30 autres blessées mercredi dans une une nouvelle attaque à la voiture piégée en Turquie. Elle a visé le siège de la police à Midyat, près de la frontière syrienne, au lendemain d'un attentat meurtrier à Istanbul.

08 juin 2016, 10:57
/ Màj. le 08 juin 2016 à 20:33
alerte info

 

Ces deux attentats, attribués aux rebelles kurdes, surviennent peu avant le début de la haute saison pour l'industrie du tourisme, secteur stratégique de l'économie turque. Elle est déjà durement frappée par la série d'attaques qui ont secoué cette année la Turquie, en état d'alerte maximal.

Selon le Premier ministre turc Binali Yildirim, un policier et deux civils ont été tués mercredi par l'explosion d'un véhicule bourré d'explosifs devant le quartier général de la sûreté de Midyat, dans le sud-est à majorité kurde du pays. "L'auteur de cette attaque est l'organisation meurtrière PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan)", a déclaré M. Yildirim.

 

 

 

Le bilan a ensuite été porté à quatre morts après le décès d'une policière blessée dans l'hôpital où elle était soignée, selon l'agence de presse progouvernementale Anatolie. Elle a précisé que la victime était enceinte.

Barrage

Selon CNN-Türk, un véhicule bourré d'explosifs a tenté de forcer un barrage de sécurité devant le poste de police avant que des policiers en faction tirent sur le chauffeur. Il aurait alors actionné la charge.

"Heureusement, les mesures de sécurité ont permis d'éviter un bilan encore plus lourd", a déclaré le Premier ministre turc, évoquant "une très grosse charge d'explosifs". La puissante déflagration a éventré la façade du bâtiment de plusieurs étages de la police, selon les images diffusées par les chaînes d'informations turques.

 

 

Cette nouvelle attaque est survenue alors que la très grande majorité des quotidiens turcs consacraient mercredi leur Une à l'attentat commis la veille à Istanbul, oscillant entre douleur et esprit de vengeance. "Nouvelle embuscade perfide", déplorait Hürriyet, "Nous leur ferons payer", jurait Sabah.

Onze morts à Istanbul

Mardi, l'explosion d'une voiture piégée au passage d'un car de la police avait fait 11 morts, dont 6 policiers, dans le quartier de Beyazit, secteur très fréquenté d'Istanbul. Des bâches et des drapeaux turcs ont été accrochés aux bâtiments pour masquer les dégâts, tandis que des commerçants du quartier balayaient devant leur boutique, a constaté mercredi une journaliste de l'AFP.

Le PKK a repris la lutte armée contre le pouvoir central turc l'été dernier, après l'échec de deux ans de discussions de paix avec Ankara. Le conflit kurde a fait plus de 40'000 morts depuis 1984.