Transports: l'ATE veut que la Suisse de dote enfin d'un vrai réseau cycliste complet et sûr

Les citoyens suisses voteront le 23 septembre prochain, entre autres, sur un arrêté fédéral concernant les pistes cyclables. Jeudi, à Berne, l'ATE est entrée en campagne pour qu'elles puissent bénéficier du même statut constitutionnel que les chemins pédestres.

09 août 2018, 10:58
L'objectif est de donner aux voies cyclables le même statut que les chemins pédestres et favoriser ainsi leur développement.

L'Association transports et environnement (ATE) considère qu'il est temps que la Suisse se dote d'un réseau cycliste complet et sûr. Par une "parade d'honneur" sur la Place fédérale, elle a milité jeudi en faveur du "oui"à l'arrêté fédéral sur les voies cyclables.

"Le vélo est un moyen de transport toujours plus prisé et il mérite à ce titre une place sûre sur la route et dans la Constitution", ont souligné les dirigeants de l'ATE dans un communiqué. Selon Ruedi Blumer, président de l'ATE, "un "oui" au vélo dans la Constitution le 23 septembre prochain est une chance unique de développer un réseau cycliste à la fois sûr et complet, à l'instar de celui des chemins et sentiers pédestres".

Il suffit pour cela d'ajouter "voies cyclables" aux termes "chemins et sentiers pédestres" de l'article 88 de la Constitution fédérale. Cet élément central de l'initiative vélo - retirée au profit du contre-projet - y est entièrement repris.

L'ATE voit dans l'essor du vélo une possibilité de lutter contre l'engorgement du réseau routier et des transports publics, surtout dans les agglomérations. "L'affectation d'une partie de la surface routière à la circulation cycliste et la création de voies cyclables permettra de développer un réseau cyclable plus sûr pour tous les usagers", a encore noté Ruedi Blumer.