Transport ferroviaire: près de 13 milliards pour désengorger le rail d'ici 2035

Plus de 200 projets qui visent à renforcer les infrastructures ferroviaires de Suisse ont été validés par le Parlement mardi. Au total, 12,89 milliards sont prévus pour désengorger le rail d'ici 2035. La Suisse romande profitera de nouvelles liaisons.
11 juin 2019, 20:13
Le Conseil des Etats a accepté mardi de libérer un montant de 12,89 milliards de francs pour désengorger le rail d'ici 2035.

Le Parlement a libéré un montant de 12,89 milliards de francs pour désengorger le rail d'ici 2035. Le Conseil des Etats s'est rallié au Conseil national mardi en donnant son accord à la réalisation de plus de 200 projets.

Les sénateurs ont accepté d'ajouter dans le programme la réalisation de la gare de Winterthour Grüze Nord et celle de Thoune Nord, souhaitées par le National. Ces deux quartiers sont appelés à fortement se développer ces prochaines années. Les nouveaux arrêts dans ces quartiers font donc sens, a expliqué Claude Janiak (BL/PS) au nom de la commission.

Les dépenses supplémentaires pour ces deux projets se montent à 69 millions de francs. Au total, la facture du programme s'est alourdie d'un milliard de francs par rapport à ce que projetait le Conseil fédéral.

Il aurait été plus judicieux d'attendre le prochain plan pour ajouter ces projets supplémentaires, a estimé la ministre des transports Simonetta Sommaruga. D'autant plus que le Parlement a déjà été très généreux dans le cadre des programmes pour les routes et pour les agglomérations, a-t-elle rappelé.

Nouvelle ligne à Neuchâtel

La Suisse romande en profitera. Le Conseil des Etats avait en première lecture ajouté plusieurs projets, dont la construction d'une nouvelle liaison directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds. L'étape 2035 d'aménagement prévoit par ailleurs le retour des trains directs entre Bâle et Genève, en passant par Delémont et Bienne. L'offre à travers le Jura sera étoffée.

Le Parlement a également accepté le prolongement de la ligne Aigle-Leysin jusqu'à la station de téléphérique, l'étude de l'accélération et de l'extension de la ligne Lausanne-Berne, les études des projets sur l'extension du réseau RER trinational au centre de Bâle et sur la gare de passage de Lucerne.

Les dépenses les plus conséquentes seront réalisées en Suisse alémanique. Il s'agit de la construction du tunnel de Brütten entre Zurich et Winterthour et de l’aménagement de la gare de Zurich-Stadelhofen (4 milliards ensemble) et de la réalisation du tunnel de base du Zimmerberg II (2,2 milliards).

Lötschberg réaménagé

Le deuxième tube du tunnel de base du Lötschberg sera partiellement équipé, sur 14 de ses 35 kilomètres. Les trains entre Berne et Brigue pourront circuler toutes les demi-heure et tous les trains de marchandises passer par le tunnel de base.

Grâce à d'autres mesures, la cadence au quart d'heure pourra être introduite sur les tronçons Genève-La Plaine et Avry-Fribourg. Plusieurs gares dont celles de Nyon, Morges et Neuchâtel devraient être aménagées.