Trafic d'oeufs de perroquets démantelé par les douanes suisses

Les douanes suisses ont découvert et mis fin à un trafic international d'œufs de perroquets d'espèces menacées et protégées.
17 oct. 2013, 11:00
Le contrebandier était un marchand d'oiseaux.

La section antifraude douanière de Zurich a révélé un trafic de plus 150 oeufs de perroquets menacés d'une valeur de 65'000 francs. Ils avaient été importés en contrebande.

Une enquête "de grande envergure" a été lancée après un contrôle douanier en août 2010 à l'aéroport de Zurich au cours duquel les fonctionnaires ont découvert 25 oeufs d'oiseaux dans les sous-vêtements d'un Suisse rentrant du Brésil, a indiqué jeudi l'Administration fédérale des douanes.

Il s'agissait d'oeufs de perroquets qui sont menacés d'extinction et sont donc soumis à la Convention de Washington sur la conservation des espèces (CITES). L'enquête a permis d'établir que l'homme avait déjà introduit illégalement en Indonésie, en Thaïlande et au Mexique plus de 150 oeufs de perroquets et de faisans protégés. La provenance des oeufs n'est pas définie.

Les preuves établies montrent que le contrebandier était un marchand d'oiseaux qui disposait "d'un très bon réseau sur le plan international". Ils possédaient plusieurs centaines d'oiseaux, y compris des espèces extrêmement rares et menacées d'extinction.

Fortes amendes

Chez un complice, l'Office vétérinaire fédéral (OVF) a saisi sept perroquets rares dont la valeur est estimée à 80'000 francs. Les deux hommes doivent s'attendre à payer de fortes amendes.

Les informations sur cette affaire ne sont communiquées que trois ans après les faits en raison du secret ayant entouré l'enquête. Celle-ci a été menée par la section antifraude douanière de Zurich en collaboration avec la police et les spécialistes de l'OVF.