Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Tous aux abris après Fukushima

La catastrophe nucléaire japonaise remet en cause la suppression de l'obligation de construire des abris en Suisse. Le contexte psychologique a changé.

06 avr. 2011, 05:02

Le 9 mars dernier, le Conseil national a pris un virage historique en mettant fin à l'obligation faite aux privés de construire des abris de protection civile. Pour la majorité, cet héritage de la guerre froide avait perdu sa raison d'être. Deux jours plus tard, une catastrophe nucléaire a frappé le Japon et le contexte psychologique est redevenu favorable aux abris PC. "Fukushima nous le prouve à nouveau: aucun pays au monde n'est à l'abri d'une catastrophe", affirme le "Groupe Protection et Sécurité", un lobby d'entrepreneurs actifs dans les techniques de protection civile. Le Conseil des Etats devrait traiter le dossier en juin. Il est peu probable qu'il emboîte le pas au Conseil national.

Les avis divergent

Vice-président du Groupe Protection et Sécurité, Ruedi Kull est le patron de Lunor, une PME zurichoise qui a joué dans les années 1950 un rôle de pionnier dans la protection civile, notamment...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias