Tourisme suisse: 4 millions de nuitées en moins sur un an en août 2015

Le tourisme suisse a-t-il moins le vent en poupe? Le recul de 3,6 % des nuitées sur un an en août 2015 soit 4,1 millions d'unités pose question surtout dans les régions montagneuses. En tous les cas, la météo ne peut pas être jugée responsable.

05 oct. 2015, 15:19
Le Cervin moins séduisant pour les touristes entre août 2014 et août 2015?

Malgré le beau temps, l'hôtellerie suisse a vu le nombre de nuitées enregistrées reculer de 3,6% sur un an en août, à 4,1 millions d'unités. En particulier les régions de montagne ont souffert d'une baisse de fréquentation - tant des hôtes indigènes qu'étrangers - et de la pression sur les prix.

Les visiteurs étrangers affichent 2,4 millions de nuitées, soit un recul de 5% sur un an, selon des chiffres provisoires présentés lundi par l'Office fédéral de la statistique. Les hôtes indigènes ont quant à eux généré 1,7 million de nuitées, en repli de 1,5%.

Le nombre cumulé des nuitées de janvier à août atteint 25,2 millions. Cela représente une baisse de 0,5% par rapport à la même période de l'année précédente.

Hotelleriesuisse s'étonne de l'ampleur du recul constaté en août. La météo - qui joue un rôle important pour les hôtes indigènes - a pourtant été meilleure qu'à la même période de 2014, a souligné à l'ats le porte-parole de l'organisation faîtière Beat Waldmeier.

La forte chaleur du mois de juillet pourrait expliquer ce constat. En effet, beaucoup de visiteurs indigènes sont susceptibles d'avoir avancé leurs vacances, afin de trouver refuge contre la canicule dans les montagnes, explique M. Waldmeier.

Moins de touristes européens

En août, le franc fort semble par ailleurs avoir découragé les visiteurs européens, puisque ceux-ci accusent une baisse de 233'000 nuitées (-15,2%) par rapport au même mois de l'année précédente. Avec un repli de 110'000 nuitées (-20,2%), l'Allemagne enregistre le plus grand recul absolu de tous les pays de provenance.

Suivent les Pays-Bas avec une diminution de 27'000 nuitées (-29,6%) et la Russie avec un repli de 16'000 unités (-34,5%). La Belgique et l'Italie ont également affiché un recul, respectivement de -16,9% et -11,3%.

Le continent asiatique progresse en revanche de 92'000 unités (+12,8%). La Chine (sans Hong Kong) a généré 58'000 nuitées supplémentaires (+38,2%), soit la plus grande augmentation absolue de tous les pays de provenance.

Arrivent ensuite les pays du Golfe (+5,5%), l'Inde (+19,9%) et la Corée du Sud (+18,3%). Le Japon affiche en revanche un repli de 8400 unités (-11,3%).

Le continent américain voit le nombre de ses nuitées croître de 12'000 unités, soit une hausse de 4,9%, les Etats-Unis affichant la hausse la plus importante (+6,2%). Les continents océanique et africain affichent des augmentations respectives de 4,5% et 3,2%.

Pression sur les prix

Au niveau des régions touristiques, onze sur quatorze enregistrent une baisse de fréquentation par rapport à août 2014. Les Grisons affichent le plus important repli en valeur absolue, de 50'000 unités (-8,7%). Le Tessin décroît de 13% et le Valais de 5,7%, tandis que la Suisse orientale recule de 6,8%.

Seules régions à ne pas connaître de recul, les régions zurichoise et lémanique (Vaud) affichent des hausses respectives de 18'000 (+3,1%) et 2200 nuitées (+0,7%). La région de Lucerne/Lac des Quatre-Cantons reste pour sa part stable (+170 nuitées).

Plus encore que le recul du nombre de nuitées, la baisse des revenus par nuit a pesé, estime encore hotelleriesuisse. Selon l'organisation faîtière, la pression sur les prix représente à l'heure actuelle le problème le plus important pour les hôteliers, puisque les revenus issus des locations des chambres diminuent d'autant.