Réservé aux abonnés

Tourisme et jeunes pour le français

Votation Le canton de Lucerne se prononcera, ce dimanche, sur une initiative contre deux langues étrangères à l’école primaire. Partis et organisations divisés.

18 sept. 2017, 23:11
/ Màj. le 19 sept. 2017 à 00:01
ARCHIVBILD ZU DEN HEUTIGEN DEBATTEN UM DAS FRUEHFRANZOESISCH, AM MITTWOCH, 3. MAI 2017 - A middle level class pupil (4th to 6th grade) of the primary dayschool Bungertwies during a French test, photographed in Zurich, Switzerland, on March 12, 2015. The school has two kindergartens (1st and 2nd kindergarten year) and six classes of mixed ages (1st to 3rd grade and 4th to 6th grade). The mixed age group system means that the children can study together and learn from each other. (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 SCHWEIZ PRIMARSCHULE FRUEHFRANZOESISCH

Et de neuf: c’est la neuvième fois, ce dimanche, que les citoyens d’un canton alémanique – Lucerne, en l’occurrence – se prononceront sur une initiative visant à repousser le français à l’école secondaire. Tous ces textes ont, jusqu’ici, échoué. Excepté l’UDC, unanimement favorable au texte, et les milieux touristiques, qui y sont farouchement opposés, les partis et les organisations sont divisés. Les formations «jeunes» de cinq partis militent pour un rejet.

Les initiatives populaires contre le français à l’école primaire font partie de la vie politique alémanique depuis près de 30 ans. A pein...