Terre des hommes a aidé 2,3 millions d'enfants en 2015

L'organisation humanitaire est intervenue dans 38 pays l'an passé et près de 80 millions de francs ont été mobilisés. Plus de 2,3 millions d'enfants et de familles ont pu ainsi être secourus.

20 juin 2016, 16:24
Dans le cadre de la crise syrienne, l'organisation a assisté près de 120'000 réfugiés dont 90'000 enfants, sur la route des Balkans notamment.

Terre des hommes est venue en aide à plus de 2,3 millions d'enfants et de familles l'an dernier. Les équipes sont intervenues dans 38 pays et près de 80 millions de francs ont été mobilisés.

L'organisation humanitaire a pu réaliser 96 projets, dont 29 liés à la migration, a indiqué lundi Terre des hommes (Tdh) dans son rapport d'activité. Les recettes se sont élevées à 79,8 millions de francs, soit 16% de plus qu'en 2014. L'essentiel des fonds (87%) est directement consacré aux projets d'aide à l'enfance.

Syrie au centre

"L'année 2015 restera gravée dans nos mémoires en particulier en raison du tremblement de terre au Népal, ainsi que de la poursuite du conflit en Syrie et de la crise des réfugiés qui en résulte. Des milliers d'enfants en ont été victimes et nous nous sommes pleinement engagés pour leur venir en aide", écrit Vito Angelillo, directeur de Tdh.

Dans le cadre de la crise syrienne, l'organisation a assisté près de 120'000 réfugiés dont 90'000 enfants, sur la route des Balkans notamment. Grâce à ses partenaires, elle a pu offrir des vêtements chauds ou des couches pour bébés et proposer une aide d'urgence aux familles.

Pression politique

Vito Angelillo a salué le formidable soutien de la population et des institutions suisses. Mais, il s'inquiète de la "pression d'une frange du monde politique" qui veut réduire le budget national d'aide au développement et durcir les conditions d'accueil des personnes réfugiées.

Or, "ces problématiques sont liées". Des millions de personnes quittent leur pays à cause des crises humanitaires et du manque de perspective. "Réduire l'aide au développement ne peut qu'aggraver cette situation", explique-t-il.