Stratégie énergétique 2050: l'UDC a jusqu'au 19 janvier pour faire aboutir son référendum

La date du 19 janvier 2017 a été fixée comme délai pour l'UDC. Le parti doit d'ici là récolter les 50'000 signatures nécessaires à l'aboutissement de son référendum contre la stratégie énergétique 2050.
11 oct. 2016, 09:56
/ Màj. le 11 oct. 2016 à 10:00
L'UDC dénonce un modèle d'économie planifiée qui coûtera cher aux PME et aux contribuables sans offrir de garantie d'approvisionnement.

L'UDC a jusqu'au 19 janvier pour récolter les 50'000 signatures nécessaires à l'aboutissement de son référendum contre la stratégie énergétique 2050. Le délai a été publié mardi dans la "Feuille fédérale". Il vaut aussi pour les autres projets légistlatifs mis sous toit par le Parlement lors de la session d'automne.

La stratégie énergétique 2050 vise à accompagner la sortie du nucléaire. L'UDC dénonce un modèle d'économie planifiée qui coûtera cher aux PME et aux contribuables sans offrir de garantie d'approvisionnement. Le parti a soufflé le chaud et le froid pendant une semaine avant d'annoncer le lancement d'un référendum.

A défaut d'economiesuisse et de l'USAM, il a pu compter sur le soutien d'autres organisations économiques comme GastroSuisse, Swissmem ou l'ASTAG. Le PLR, dont 13 des 33 membres du groupe au National ont rejeté la stratégie énergétique, ne soutient pas le référendum.

Mais plusieurs de ses membres figurent au sein du comité: le conseiller national Benoît Genecand (PLR/GE), sa collègue zurichoise Doris Fiala et le président des jeunes libéraux-radicaux Andri Silberschmidt. Les anciens conseillers nationaux Arthur Loepfe (PDC/AI) et Walter Jermann (PDC/BL) se sont aussi associés à la démarche.

La petite organisation Alliance Energie a aussi annoncé mardi qu'elle lance le référendum.