Réservé aux abonnés

Soleil, plage et… avion

Les réservations des vols pour les vacances d’été sont en hausse, mais la compensation du CO2 aussi.

07 juin 2019, 00:01
ARCHIVE - Des passagers de l'aeroport international de Geneve, AIG, attendent devant les guichets d'embarquement a l'aeroport de Geneve Cointrin, lors d'une des journes de tres grande frequentation ce samedi 31 juillet 2004 a Geneve Cointrin. L'Aeroport international de Genevea engrange un beneice net de 27,6 millions de francs en 2004, dont 55 pour cent reverses a l'Etat genevois. Sa faible hausse s'explique par les charges liees aux investissements qui ont atteint plus de 35 millions. (KEYSTONE/Laurent Gillieron) SUISSE AEROPORT GENEVE COINTRIN

«Cet été, nous resterons en Suisse et allons profiter du Magic Pass. L’avion? Nous l’évitons. Cela fait trois ans que nous ne l’avons pas pris. Et déjà à l’époque, nous avions compensé nos émissions de CO via la plateforme Myclimate.» Pour Ludovic Despond, enseignant spécialisé de 43 ans, habitant Riaz et père de deux filles, vacances rime avec prise de conscience.

Comme ce Fribourgeois, les gens font toujours plus d’efforts pour réduire leur empreinte carbone. Et pas seulement durant la pause estivale. Au 1er trimestre 2019, trois fois plus de CO émis par les voyages en avion des Suisses ont...