Sirènes: les sourds et malentendants veulent aussi être alertés en cas de catastrophe

Mercredi à 13h30, des milliers de sirènes ont retentit dans toute la Suisse en guise de test. Une mesure qui touche toute la population, ou presque. Les personnes sourdes et malentendantes sont les seules à ne pas être alertées en cas de catastrophe.

01 févr. 2017, 16:27
Des personnes malentendantes ont manifesté couchées au sol lors d'une action de protestation sur la place de l'Europe a Lausanne.

Les 5000 sirènes fixes et 2200 sirènes mobiles du pays ont retentit mercredi dès 13h30. Ces alarmes ne sont cependant pas perceptibles par tous.

Se sentant discriminée, la Fédération suisse des sourds a décidé de manifester à Lausanne, Berne, Bâle et Lugano (TI). Les personnes sourdes "continuent à risquer leur vie parce qu'elles sont exclues des systèmes d'alarme en cas de catastrophe et n'ont pas accès aux informations diffusées par la radio qui y sont liées", déclare-t-elle dans un communiqué.

Son action vise à sensibiliser la population à cette discrimination. "Le 1er février 2017, à 13h30, résonneront les sirènes de tout le pays. Mais pour les personnes sourdes, le silence restera le même", écrit la Fédération. Elle exige de la Confédération qu'elle mette en place au niveau national une alarme visuelle qui soit adaptée aux personnes sourdes.

Pas d'alerte par sms

En avril 2016, le projet d'alerter la population par SMS, en complément aux sirènes, en cas de catastrophe est passé à la trappe. L'OFPP expliquait qu'il n'est pas possible de diffuser un aussi grand nombre de messages en cas d'événement majeur. La Fédération suisse des sourds, notamment, attendait beaucoup de ce système.