Réservé aux abonnés

Se dirige-t-on vers le donneur de sperme parfait?

Une société américaine combine les ADN de deux géniteurs pour évaluer l'état de santé de l'enfant à naître.
23 avr. 2014, 00:01
data_art_2290155.jpg

Risque d'allergie, de psychose, de diabète... Ecartera-t-on bientôt tous les hommes imparfaits souhaitant faire un don de sperme? C'est la question qui se pose avec ce nouveau service proposé outre-Atlantique. Une start-up baptisée GenePeeks lance un nouveau système de dépistage des maladies génétiques sur des embryons virtuels conçus par informatique à partir des ADN d'un donneur de sperme et de la future mère.

Deux banques de sperme (Manhattan Cryobank, à New York, et European Sperm Bank USA, à Seattle) sont déjà partenaires de la société afin de proposer ce service à leurs clientes dès son...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois