Réservé aux abonnés

Rouvrir Leibstadt? Trop tôt, pour Greenpeace

L’organisation écologiste s’oppose à une réouverture de la centrale à la mi-février.

03 févr. 2017, 23:36
/ Màj. le 04 févr. 2017 à 00:01
ZUR EIDGENOESSISCHEN ABSTIMMUNG UEBER DIE VOLKSINITIATIVE "FUER DEN GEORDNETEN AUSSTIEG AUS DER ATOMENERGIE (ATOMAUSSTIEGSINITIATIVE)" VOM SONNTAG, 27. NOVEMBER 2016, STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES BILDMATERIAL ZUR VERFUEGUNG - Dampfschwaden aus dem Kuehlturm des Kernkraftwerks Leibstadt, aufgenommen am 12. Maerz 2007 in Leibstadt. Das AKW liegt am Schweizer Ufer des Rheins, nahe zu Deutschland. Seit 1978 sind die deutschen AnwohnerInnen berechtigt, bei Vorhaben, die Leibstadt betreffen, Einsprueche einzubringen. Das Kernkraftwerk wurde 1984 in Betrieb genommen. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

A plume of evaporated cooling water streams out of the cooling tower of the nuclear power plant of Leibstadt, Switzerland, pictured on March 12, 2007. The nuclear power plant is located near Germany on the Swiss side of the riverbank of the Rhine. German residents are entitled to raise an objection concerning matters of the power plant Leibstadt since 1978. The power plant was ready for commercial use in 1

La centrale de Leibstadt (AG), à l’arrêt depuis août 2016 et dont la révision a été prolongée de six mois, devrait redémarrer à la mi-février, selon Greenpeace, qui se base sur une émission de la Rundschau. Mais l’organisation est inquiète, même si la centrale annonce vouloir baisser de 10% sa puissance. L’avis de Florian Kasser, spécialiste du nucléaire chez Greenpeace Suisse.

Selon vous, réactiver à la mi-février la centrale de Leibstadt serait dangereux. Pourquoi?

Nous avons un problème majeur de sécurité dont on ne connaît pas les causes. Il y a environ cinquante éléments de combustible nucl...