Retraites: les Suisses sont encore indécis sur la réforme du 2e pilier

La proposition des caisses de pension et celle des partenaires sociaux pour réformer le 2e pilier sont à la recherche d’une majorité, même si la première est légèrement préférée selon un sondage présenté lundi. Le parlement doit trouver une solution qui dégage une majorité.

01 févr. 2021, 11:37
Le modèle des caisses de pension prévoit des coûts supplémentaires moins élevés.

Le Parlement devrait bientôt empoigner la réforme du 2e pilier. Deux concepts sont sur la table: le compromis présenté par les partenaires sociaux et un projet de l’association suisse des institutions de prévoyance (ASIP). Le peuple ne s’est pas encore fait une opinion.

Selon un sondage commandé par l’ASIP à l’institut gfs.bern et présenté lundi à Berne, le modèle des caisses de pension a une légère préférence. Environ 53% du millier de personnes interrogées se prononcent en sa faveur et 40% en faveur de celui des partenaires sociaux.

A lire aussi : Prévoyance-vieillesse: les patrons romands veulent réformer le régime des retraites

Ce résultat n’étonne pas les sondeurs, qui soulignent que le projet de l’ASIP et de l’Union suisse des arts et métiers (USAM) prévoit des coûts supplémentaires moins élevés. Bien que les avis ne soient pas encore définitivement tranchés, le modèle des caisses de pension «a un peu plus de potentiel», a expliqué Urs Bieri, co-directeur de gfs.bern, lors d’une conférence de presse en ligne.

Le parlement doit maintenant chercher une solution qui puisse dégager une majorité. Les deux propositions prévoient diverses mesures pour garantir que les travailleurs cotisent plus et plus longtemps au 2e pilier pour recevoir une rente équivalente à celles versées aujourd’hui. Des mesures de soutien devraient être prises pour les personnes qui approchent de l’âge de la retraite.