Réservé aux abonnés

Retour à la case prison

L'UDC exige une révision du catalogue des sanctions. Un mois après les radicaux, elle veut supprimer le système des jours-amendes et réintroduire les peines privatives de liberté.

11 juil. 2008, 05:02

Il est tout jeune, le nouveau code pénal, puisqu'il est entré en vigueur au début de l'année 2007. Et déjà l'UDC le prend pour cible. «Totalement inadapté», «inefficace», «menant tout droit à la faillite»: les critiques de l'UDC fusent. La priorité de la révision de sa partie générale était de réformer le système des sanctions. «C'est un échec total, le paroxysme du laisser-aller», tonne Luzi Stamm, le conseiller national argovien. Du c...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois