Quadruple meurtre de Rupperswil: prison à perpétuité et internement simple pour Thomas N.

Thomas N. écope d'une peine de prison à perpétuité et d'un internement simple à la suite du quadruple assassinat qu'il a commis en décembre 2015.
16 mars 2018, 10:12
Le Tribunal de district de Lenzburg (AG) l'a reconnu vendredi coupable d'assassinats, de prise d'otages, de contraintes et d'acte sexuel avec enfant.

Le quadruple meurtrier de Rupperswil (AG) écope d'une peine de prison à perpétuité, assortie d'un internement simple. Le Tribunal de district de Lenzburg (AG) l'a reconnu vendredi coupable d'assassinats et d'acte d'ordre sexuel avec enfant, notamment.

La Cour a retenu tous les chefs d'accusation requis par le Ministère public: assassinats, extorsion de fonds, séquestration, prise d'otages, acte d'ordre sexuel avec enfant, contrainte sexuelle, incendie intentionnel, pornographie, faux dans les titres et actes préparatoires.

Thérapie

L'accusé âgé de 34 ans devra suivre une thérapie ambulatoire en milieux carcéral. Il devra aussi verser aux proches des victimes quelque 700'000 francs d'indemnités et de réparation pour tort moral.

Le tribunal n'a en revanche pas suivi la procureure au sujet de la mesure d'internement. Cette dernière demandait l'internement à vie. La défense avait, elle, demandé que la peine de prison ne dépasse pas 18 ans et que l'accusé ne soit pas interné.

"Autoroute de l'horreur"

L'accusé "a pris l'autoroute de l'horreur", a déclaré le président du tribunal lors de l'énoncé du jugement. Il a exécuté le schéma qu'il avait en tête. L'abus sexuel sur la plus jeune victime, un adolescent de 13 ans, et l'assassinat de quatre personnes en faisait partie.

Le prévenu a agi "de sang-froid, de manière primitive sans pitié ni empathie", a déclaré le juge. Les victimes ont été massacrées sans aucun scrupule.

Le 21 décembre 2015 à Rupperswil, le prévenu a égorgé une mère de famille de 48 ans, ses deux fils de 19 et 13 ans ainsi que la petite amie (21 ans) de l'aîné au domicile familial de Rupperswil (AG). Avant cela, il a abusé sexuellement du fils cadet. Entré dans leur maison sous un prétexte, il y a bouté le feu avant d'en sortir.