Procès à Lausanne (VD) d'un membre présumé des Pink Panthers

Un membre présumé des Pink Panthers a vu son procès s'ouvrir lundi à Lausanne )VD). Il est accusé de brigandage qualifié.
21 oct. 2013, 16:11
Le procès s’est ouvert lundi devant le tribunal criminel de Lausanne.

Le procès d’un ressortissant serbe de 38 ans s’est ouvert lundi devant le tribunal criminel de Lausanne. Il est principalement accusé de brigandage qualifié, pour avoir servi de chauffeur dans les cambriolages de deux bijouteries à Lausanne et Schaffhouse.

Le premier cas concerne la bijouterie du Beau-Rivage Palace de Lausanne, attaquée en avril 2010. Le groupe, appartenant au réseau des Pink Panthers, s’en est ensuite pris à une bijouterie de Schaffhouse, en mars 2011. Le butin dépasse les 2,3 millions de francs.

Traces ADN

L’accusé, qui était déjà fiché comme voleur de voitures, a été confondu grâce aux traces ADN retrouvées sur les volants des deux véhicules qui ont servi à commettre les attaques. Il apparaîtrait par ailleurs sur une vidéo de surveillance de la bijouterie de Schaffhouse, pendant un repérage effectué quelques jours avant le cambriolage.

L’homme conteste toute implication dans les hold-ups, comme une éventuelle appartenance au gang des Pink Panthers, et prétend n’avoir fait que voler les deux puissantes voitures de luxe. Il aurait agi pour le compte d’un tiers, en pensant que les véhicules étaient destinés à être revendus.$

Mise en cause

A l’audience, l’accusé a demandé sans succès une expertise supplémentaire, pour tenter de démontrer que l’homme qui apparaît sur la vidéo de surveillance est d’une taille inférieure à la sienne. En cours d’enquête, il a été mis en cause par l’un des membres du groupe, qui a déclaré qu’il a été à plusieurs reprises « utilisé » dans des braquages pour ses talents de conducteur.

Les deux braquages ont été commis avec au moins une arme à feu. Les Pink Panthers sont une organisation internationale de braqueurs, spécialisée dans les braquages de bijouteries de luxe. Au total, ils auraient dérobé dans le monde entier pour au moins 300 millions de francs de bijoux.