Réservé aux abonnés

Prise d’otages sanglante

Trois morts tués par balles. L’unité d’intervention de la police de Zurich n’a pas pu empêcher la fin tragique d’une prise d’otages.

01 juin 2019, 00:01
Polizeiabsperrung in der Naehe des Hauses, wo  eine mutmassliche Geiselnahme / ein Toetungsdelikts drei Tote gefordert hat, am Doeltschiweg in einem Wohnhaus, am Freitag, 31. Mai 2019, in Zuerich. (KEYSTONE/Ennio Leanza) SCHWEIZ ZUERICH POLIZEIEINSATZ

Si la journée d’hier n’avait pas été fériée pour les écoles, certains bambins du quartier Friesenberg de Zurich, au pied de l’Uetliberg, auraient été empêchés d’aller en classe. Pendant trois heures, les forces spéciales d’intervention de la police, qui avait bouclé la zone, ont parlementé avec un preneur d’otages retenant deux femmes de 34 et 38 ans. Mais à 8h30, des coups de feu ont retenti. La police a trouvé les trois personnes, grièvement blessées, juste avant qu’elles ne meurent. Les raisons du drame sont encore inexpliquées.

C’est un quartier très tranquille, où les coopératives alignent...