Près de 60% des parlementaires fédéraux se disent menacés, selon la RTS

Selon une enquête de la RTS, près de 60% des élus qui travaillent à Berne se sentent menacés et 78% disent essuyer régulièrement des insultes.

28 mai 2019, 08:54
Insultes, menaces,... Les parlementaires suisses subissent plus ou moins régulièrement des pressions.

Entre insultes et menaces, la vie de nos parlementaires au Palais fédéral ne ressemble pas à un long fleuve tranquille. La majorité d’entre eux (58%) ne se sentent pas tranquilles et affirment recevoir plus ou moins régulièrement des menaces. C’est une enquête de la RTS qui le révèle ce mardi. 

Via un questionnaire, 78% des politiciens qui oeuvrent sous la Coupole disent se faire ponctuellement insulter par courrier (postal et électronique), messageries mobiles ou à travers les réseaux sociaux.

 

A lire aussi : Sécurité: moins de menaces contre les politiciens en 2018, selon Fedpol

 

Menaces de mort

Les femmes semblent plus exposées que les hommes (presque 66% contre 54,7%), si l’on se réfère aux réponses des participants. 

Il arrive même que des menaces de mort soient proférées contre des parlementaires et que ceux-ci n’aient d’autre choix que d’accepter une protection policière.

Plusieurs procédures judiciaires ont été engagées ces dernières années - suite à des lettres de menaces de mort notamment – et certaines ont débouché sur des condamnations.

Non, la vie sous la Coupole n’est décidément pas une sinécure!