Polémique en Argovie: les CFF ont annulé des arrêts dans les petites villes pour rattraper du retard

En Argovie, la polémique gonfle autour d’un train qui n’a pas desservi des arrêts pour éviter d’accumuler plus de retard. Pour les CFF, cette pratique permet d’éviter de retarder la majorité des passagers. Des explications sont demandées par l’Office fédéral des transports.
04 juil. 2019, 07:51
Selon les CFF, annuler des arrêts de train dans des plus petites localités pour rattraper du retard arrive "rarement". (Illustration)

Rattraper du retard en annulant des arrêts de train prévus. Un cas récent suscite la polémique en Suisse alémanique, rapporte l’Aargauer Zeitung. Samedi dernier, les passagers d’un train des CFF circulant entre Berne et Zurich ont appris durant le trajet qu’il n’y aurait pas d’arrêt à Brugg et à Baden. Pour se rendre dans ces deux localités, ils ont dû descendre à Olten et attendre un autre train.

«Eviter l’effet domino»

Selon les CFF, une telle pratique permet d’«éviter un effet domino». Pour éviter que la majorité des passagers subissent des retards encore plus conséquents, une minorité doit accepter plus de retards. L’ex-régie fédérale ne donne aucun chiffre sur le nombre d’arrêts manqués par année, mais précise que cela arrive «rarement».

Ce que font les CFF est non seulement désagréable, mais c’est aussi interdit.
Thierry Burkart, conseiller national PLR (AG)

«Nous voulons des chiffres concrets», demande Thierry Burkart, conseiller national PLR (AG), au journal alémanique. «Ce que font les CFF est non seulement désagréable, mais c’est aussi interdit»

Explications demandées

L’Office fédéral des transports va intervenir. Les CFF devront expliquer la situation. Selon la loi sur le transport de voyageurs, les entreprises de transport public doivent «effectuer tous les trajets inclus dans les horaires». Exceptions faites de cas comme une gare inaccessible pour cause de tempête, explique le Blick.

par Andy Maître