Réservé aux abonnés

Philip Morris attaque une étude

Un article de l’Université de Lausanne mis en cause.

09 juin 2017, 23:46
/ Màj. le 10 juin 2017 à 00:01
Reamenagement des rives du port de Serrieres aux abords de l'usine Philip Morris

Neuchatel, 29 05 2017
Photo © David Marchon PORT DE SERRIERES

Philip Morris demande à l’Université de Lausanne de ne plus diffuser un article scientifique défavorable à sa cigarette électronique Iqos. C’est ce qu’a révélé jeudi lors d’une conférence le doyen de la faculté de biologie et de médecine, Jean-Daniel Tissot, communiquent les Jeunes Verts suisses. La multinationale, dont le siège (1500 employés) est à Lausanne, veut ouvrir un commerce de 700 m2 dédié à Iqos dans le quartier du Flon.

L’article conclut que ce nouveau produit, qui chauffe le tabac sans le brûler, n’est pas nettement moins nocif que la cigarette. Il a été publié par des ch...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois