Pédophiles: le commerce d'images d'enfants nus devrait être interdit

Le Conseil fédéral est prêt à suivre une motion de l'UDC zurichoise Natalie Rickli qui veut interdire le commerce professionnel d'images d'enfants nus. Elle demande une protection accrue des enfants contre l'utilisation abusive de leur image.

10 juin 2014, 12:15
D'après la députée UDC Natalie Rickli, il est évident que les personnes qui commandent des films ou photos d'enfants nus ont des motivations d'ordre sexuel.

Le commerce professionnel d'images d'enfants nus devrait être interdit en Suisse. Le Conseil fédéral est prêt à suivre cette proposition de Natalie Rickli. Dans sa réponse sommaire à une motion de l'UDC zurichoise, il souligne toutefois que cela posera de "délicats problèmes de délimitation".

Selon le droit actuel, les images qui ne montrent pas explicitement des organes génitaux ou des enfants dans des poses sexuelles ne sont pas considérées comme de la pornographie enfantine. Cette situation n'est pas satisfaisante, selon Natalie Rickli.

Berne n'a ainsi pas pu être associée à un coup de filet de la police canadienne même si 154 personnes domiciliées en Suisse avaient commandé des films montrant des enfants nus. Les pédophiles ont tout loisir d'exploiter la zone grise du droit helvétique. D'après la députée UDC, il est évident que les personnes qui commandent des films ou photos d'enfants nus ont des motivations d'ordre sexuel.

La Zurichoise ne souhaite pas criminaliser les photos destinées à des albums photos familiaux. Elle n'en demande pas moins une protection accrue des enfants contre l'utilisation abusive de leur image. "Il ne faut pas non plus perdre de vue le fait que de nombreux délinquants sont actifs dans le cadre familial", fait-elle valoir.

Le PDC s'est engouffré dans la brèche. Il vient de réclamer une interdiction des images d'enfants posant nus et en appelle à la responsabilité des parents. Même les plus jeunes doivent mettre un maillot de bain à la piscine, selon le parti. Quant aux images de bambins en train de se baigner ou nus pour toute autre raison, elles ne doivent pas être publiées sur des médias sociaux.