Réservé aux abonnés

Passeports biométriques piratés avec une antenne et un récepteur

Les appareils de lecture des passeports biométriques peuvent être piratés par des tiers, révèlent des tests de l'Office fédéral de la communication (OFCOM). L'Office fédéral de la police (fedpol) va donc les doter de filtres.

04 mai 2009, 17:00

Les tests ont tout de suite dévoilé les faiblesses du système, a indiqué Guido Balmer, porte-parole du Département fédéral de justice et police, confirmant un article du "Tages-Anzeiger". Une antenne de 50 centimètres et un récepteur d'ondes de courte portée suffisent pour capter les données. Et ce à 25 mètres si les conditions sont idéales.

De plus loin, les lecteurs peuvent être piratés via le réseau électrique. Les experts de l'OFCOM ont découvert que...