Ousman Sonko, ancien ministre gambien soupçonné de crimes contre l'humanité, en détention en Suisse

Ousman Sonko est en détention provisoire. L'ancien ministre gambien a été arrêté jeudi au centre de transit pour requérants d'asile de Lyss, dans le canton de Berne. Il est soupçonné de crimes contre l'humanité.

30 janv. 2017, 12:28
L'ancien ministre de l'intérieur a été arrêté jeudi dernier à Lyss.

L'ancien ministre de l'Intérieur de Gambie, qui avait déposé une demande d'asile en Suisse, a été placé en détention provisoire, a indiqué lundi le Ministère public bernois. Ousman Sonko fait l'objet d'une dénonciation pénale par l'ONG Trial International pour soupçons de crimes contre l'humanité.

Le Tribunal régional des mesures de contraintes du Jura bernois-Seeland a ainsi donné suite à la requête du Ministère public régional. Cette instance avait jusqu'à dimanche soir pour décider du placement en détention provisoire de l'ancien ministre gambien.

La durée de l'incarcération de cet homme est limitée pour l'instant à trois mois, a indiqué le porte-parole du Ministère public bernois. Christof Scheurer a précisé à l'ats qu'elle pouvait être prolongée en cas de besoin.

L'interpellation d'Ousman Sonko est intervenue après l'examen de la dénonciation pénale déposée par Trial International, ONG établie à Genève qui lutte contre l'impunité des crimes. L'ancien ministre séjournait depuis le mois de novembre dans le centre de transit pour requérants d'asile de Lyss (BE) avant son arrestation jeudi dernier.