Origine, débuts en Suisse, réactions et alternatives: 5 questions sur le Black Friday

Ce vendredi 26 novembre a lieu le Black Friday, en Suisse mais également dans plusieurs pays du monde. Zoom sur un événement commercial qui attire beaucoup d’Helvètes, mais rencontre aussi des réfractaires.
25 nov. 2021, 14:46
/ Màj. le 25 nov. 2021 à 14:46
Lors du Black Friday, de grosses promotions sont proposées par les commerces. (illustration)

Le Black Friday, c’est quoi?

Le Black Friday est une opération commerciale d’envergure, qui a lieu dans plusieurs pays à travers le monde, dont la Suisse. Elle trouve son origine aux Etats-Unis et a lieu le vendredi qui suit Thanksgiving, soit le 4e vendredi du mois de novembre. Lors de cette journée, des marques et des magasins proposent d’énormes réductions sur leurs produits, lesquelles peuvent atteindre les 80%. 



L’histoire du Black Friday remonte aux années 30, explique le site Blackfriday.ch. Il a été instauré par des commerçants américains qui souhaitaient donner un nouvel élan à l’économie après la grande dépression de 1929. Le concept s'est ensuite exporté dans d'autres pays, notamment en Europe.

Quand est-il arrivé en Suisse?

Le concept a débarqué en Suisse en 2014. C’est le géant du commerce Manor qui s’est lancé le premier et cela fait désormais six ans que, chaque quatrième vendredi du mois de novembre, des Helvètes profitent d’une grosse baisse des prix pour effectuer, notamment, leurs achats de Noël. Chaque année le nombre de marques et d’enseignes qui participent au Black Friday suisse ne cesse d’augmenter. 

Quel est le chiffre d’affaire attendu cette année?

Selon les estimations de l’association de commerce suisse, le chiffre d’affaires du Black Friday 2021 devrait avoisiner les 500 millions de francs, hors alimentaire, écrit l’Agence télégraphique suisse. D’après un sondage mené par la plateforme Blackfriday.ch, une majorité de consommateurs prévoit de dépenser entre 100 et 300 francs au Black Friday, contre plus de 500 francs l’an dernier. Cette baisse s’explique par un climat d’incertitude, entre pandémie, pénurie et hausse des prix de l’énergie. 

Quelles sont les réactions face au Black Friday?

Selon des chiffres avancés par Blackfriday.ch, l’année 2021 verra une augmentation de 30% des nouveaux acheteurs durant cette journée commerciale. Même si les Suisses dépenseront probablement moins, ils sont visiblement toujours plus nombreux à craquer sur les énormes promotions proposées. Les Helvètes sont surtout friands des achats en ligne.



D’autres, en revanche, s’opposent à cette opération commerciale, dénonçant les effets écologiques et sociaux d’une consommation excessive. Une pétition circule d’ailleurs sur la toile, exigeant la fin du Black Friday en Suisse. «Cette orgie de consommation absurde nuit au climat, à l’environnement et à des millions de travailleuses et de travailleurs», écrit sur son site l’organisation Solidar Suisse, à l’origine de la pétition. Selon la SRF, 20’000 personnes y ont déjà apposé leur signature.

Existe-t-il des alternatives au Black Friday?

Le «Fair Friday», créé en 2018 par la librairie Payot en réaction au Black Friday, est pratiqué par plus d’une centaine d’enseignes dans le pays afin de promouvoir le commerce équitable. Les clients y arrondissent volontairement le montant de leurs achats et l’argent récolté est reversé ensuite aux personnes en situation de précarité, via l’association Caritas. Pas moins de 135’000 francs avaient été récoltés en 2020. 

Né en France en 2017, le «Green Friday» est aussi une manière de promouvoir une consommation plus responsable, en mettant l’accent, notamment, sur le recyclage et les réparations. Le concept a déjà été récupéré par plusieurs commerces suisses.

On peut aussi citer le Color Friday, une manifestation organisée ce vendredi à Vevey par le mouvement décroissance alternative, dont le but est de dénoncer la consommation à outrance via un marché gratuit, des spectacles ou encore un défilé de costumes faits à base d’objets recyclés.


par Marie Dorsaz