Non au Gripen: 200 postes menacés chez Ruag

Ruag, le fabricant de matériel militaire lucernois, estime que, suite au refus de l'achat du Gripen par le peuple suisse, 200 emplois pourraient être affectés à moyen ou long terme.

19 mai 2014, 12:26
Sans les contreparties promises par la Suède, Ruag pourrait voir son volume d'affaires fondre drastiquement.

Le vote négatif des Suisses dimanche sur l'achat des Gripen aura des effets sur l'industrie suisse. La société Ruag d'Emmen (LU) estime que "les répercussions pourraient affecter jusqu'à 200 postes à moyen et long terme à défaut de contre-mesures appropriées".

Le contrat de RUAG Aerostructures, annoncé début mars pour le développement et la production de dispositifs de suspension de charge utile pour le Gripen E, se limite désormais à la phase de développement et de prototypage pour un montant 15,5 millions de francs, selon une note interne de Ruag parvenue à l'ats lundi.

En revanche, la production en série de 60 dispositifs de suspension de charge utile pour les jets Gripen de l’armée suédoise est remise en question. SAAB a également la possibilité de confier la production en série à hauteur de 52,5 millions de francs en dehors de la Suisse, poursuit Ruag.

À court terme, ce vote négatif aura une incidence sur l’activité de maintenance de RUAG Aviation, étant donné l’abandon des Tiger F-5 en 2016, relève encore la société lucernoise.