Népal: une association romande brave le danger pour aider un village

Plus de trois mois après le séisme qui a ébranlé le Népal, une association chaux-de-fonnière s'est rendue dans un village reculé de l'Himalaya. Ils ont pris de gros risques pour y accéder. Reportage.

25 août 2015, 16:17
1104#img_0234___.jpg

Jade et Maurin Lavergnat sont frère et soeur. Basés à La chaux-de-Fonds, ils ont créé l'association Ammala, qui vient en aide aux enfants des nomades tibétains, en Inde. Mais après le tremblement de terre du 25 avril qui a secoué le Népal, ils ont décidé d'élargir leur champ d'action.

Aidé par une association française, Moina, ils ont pu entrer en contact avec les habitants de Lapsibot, afin de savoir concrètement de quoi ils avaient besoin. "C'est une aide concrète et utile. C'est à ça que devrait ressembler l'humanitaire de manière générale", déclare Maurin Lavergnat.

C'est donc avec 250 bouteilles de gaz et réchauds que l'association Ammala est partie pour Lapsibot. Un trajet dangereux au milieu des sangsues et des glissements de terrain.

Découvrez notre reportage complet dans nos éditions payantes de Mardi. 

Vidéo: L'arrivée de Jade et Maurin Lavergat à Yamgaon.

Vidéo: La partie officielle avant la remise des bonbonnes de gaz et des kits d'aide offerts par Ammala.

Vidéo: La distribution des kits offerts par Ammala.

Vidéo: Les villageois reppartent en portant les kits sur leurs dos. Une bonbonne pèse environ 25 kilors.