Mühleberg: le gouvernement bernois veut fixer une date butoir

Un contre-projet instigué par le conseil exécutif du canton de Berne propose une date butoir plutôt qu'un arrêt immédiat pour la centrale de Mühleberg.

19 oct. 2012, 08:12
ARCHIV --- ZU DEN MELDUNGEN ZUM AKW MUEHLEBERG STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG --- Das Kernkraftwerk Muehleberg im Kanton Bern, aufgenommen am 9. Juni 2011. (KEYSTONE/Alessandro Della Bella) === DATABASE ===

Le gouvernement bernois envisage d'opposer un contre-projet à l'initiative pour un arrêt immédiat de la centrale nucléaire de Mühleberg. Dans le texte qu'il prévoit de mettre en consultation en janvier 2013 avant de le présenter au Grand Conseil, il proposera une date butoir.

Le Conseil-exécutif estime que l'arrêt immédiat de la centrale nucléaire de Mühleberg que demande l'initiative va à l'encontre des politiques énergétiques du canton et de la Confédération. Par son contre-projet, il fait au contraire un pas supplémentaire en direction de sa propre stratégie.
 
Dans un communiqué publié vendredi matin, il précise qu'"il sera le premier gouvernement en Suisse à fixer une date-butoir pour l'arrêt d'une centrale nucléaire existante et défend ainsi une sortie organisée du nucléaire". La date doit encore être fixée précisément par le Conseil exécutif, le canton de Berne étant actionnaire majoritaire de la plus vieille centrale de Suisse.
 
Indépendamment de ce délai, il va sans dire que la centrale devrait être immédiatement mise hors service si la société qui l'exploite ou l'autorité de surveillance n'était plus en mesure d'en garantir la sécurité, ajoute le gouvernement bernois à majorité rose-verte.