Mort du 2e ourson au parc du Dählhölzli à Berne

La loi des séries n'en finit pas au parc animalier du Dählhölzli. Moins d'une semaine après la mort d'un ourson jumeau, c'est le second qui est décédé lundi, euthanasié par le parc.
07 avr. 2014, 13:11
L'ourson "4" auprès de sa mère "Masha" avant le drame.

Le deuxième ourson né en janvier au parc animalier du Dählhölzli à Berne est mort lundi. Il a été euthanasié, car sa mère Mascha ne se souciait plus de lui, et son père Mischa se comportait de manière agressive avec sa progéniture, selon un communiqué du zoo.

Le petit ours a été euthanasié lundi matin, précise le communiqué du parc animalier. Auparavant, son père Mischa était allé le chercher dans l'étable avant de jouer violemment avec lui. C'est déjà en jouant que Mischa avait tué son frère, mercredi dernier.

Malgré cette issue fatale, la direction du parc animalier avait cependant décidé de ne pas séparer la famille. L'éloignement aurait procuré trop de stress, avaient alors estimé les responsables du parc animalier, tout en reconnaissant les risques que comportait ce choix. Dans un communiqué diffusé dans l'après-midi, l'association ProTier a qualifié cette décision "d'incompréhensible".

Et la Protection suisse des animaux (PSA) de renchrérir en début de soirée. L'argumentation des responsables selon laquelle il arrive dans la nature également que des oursons soient tués par leur géniteur est indéfendable. Lorsque des animaux sauvages sont détenus en captivité - même si leur détention est aussi adaptée que possible à leur espèce -, les lois de la nature ne valent plus.

Pour la PSA, la position des responsables du zoo est indigne d'une institution comme le parc animalier Dählhölzli. Elle doit être condamnée avec la plus grande fermeté, écrit la PSA.

Bien que les mâles puissent être dangereux pour leur progéniture, le parc animalier a souhaité que les adultes Mischa et Mascha aient la possibilité de développer leurs instincts. L'élevage en fait partie. Par ailleurs, du point de vue biologique, la mort de deux oursons est moins grave que la présence d'un adulte souffrant de troubles comportementaux permanents, considèrent les responsables du parc animalier.

Bientôt stérilisé

Le comportement des deux adultes n'a pas encore pu être expliqué. La décision de tuer le deuxième ourson est devenue inévitable après que Mischa a emmené son petit dans le parc, selon le communiqué. Comme il a été décidé de stériliser Mischa dans les prochaines semaines, il n'y aura pas de nouvelle progéniture.

Offerts par la femme de l'ancien président russe Dmitri Medvedev, Mischa et Mascha sont arrivés à Berne en 2009. Trois autres plantigrades, Finn, Björk et leur fille Ursina vivent à la Fosse aux ours, de l'autre côté de la ville.

De son côté, ProTier appelle à l'élaboration de directives concernant l'élevage d'ours bruns dans les zoos en Suisse. Un tel élevage devrait être interdit, sauf pour des "raisons impératives", comme dans le cas de la recherche scientifique. Un contrôle des naissances devrait également être mis en place.