Réservé aux abonnés

«Mon centre d'intérêt est au Conseil national»

Futur vice-président romand du PS, Stéphane Rossini ne convoite pas le Conseil d'Etat. Par contre, il veut un PS plus militant. Et il vole au secours de Pascal Couchepin...

12 févr. 2008, 05:02

«Le PS a pris une gifle en 2007. Il nous reste trois ans pour reconquérir le terrain perdu.» Pour Stéphane Rossini, cela signifie retrouver une dynamique militante, y compris dans les régions périphériques. Le socialiste valaisan jouera un rôle visible dans cette démarche puisqu'il s'apprête à devenir le vice-président romand du PS. L'élection aura lieu le 1er mars. Interview.

Quelle stratégie sera la vôtre dans le cadre de la future équipe présidentielle?

Nous allons nous concentrer...