Réservé aux abonnés

Mollo avec les sondes géothermiques

04 août 2016, 23:30
/ Màj. le 05 août 2016 à 00:01
ARCHIV --- Vorbereitungsarbeiten zur Absenkung des Bohrturmes des St. Galler Geothermieprojektes im Sittertobel, am Donnerstag, 14. November 2013, in St. Gallen. Das Geothermie-Projekt in der Stadt St. Gallen wird gestoppt, wie der zustaendige Stadtrat Fredy Brunner am Mittwoch, 14. Mai 2014 bekannt. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller) SCHWEIZ GEOTHERMIE ABBRUCH

Pierre-andré Sieber

Forer le sol jusqu’à une profondeur de 150 à 200 mètres afin d’en tirer de la chaleur par le biais d’une sonde géothermique verticale (SGV) pour chauffer villas et immeubles? La technique éprouvée fait florès en Suisse, où l’on compte la plus grande densité de SGV par rapport à sa population. Quelque 250 000 pour tout le pays selon une estimation du Service géologique national, pour une longueur totale de forage vertical de 30 000 kilomètres. Avec 15 000 SGV, le canton de Fribourg pointe en tête en Suisse romande (voir infographie), mais il vien...