Réservé aux abonnés

Moins de prostitution visible à Zurich

La ville tire un bilan positif de sa nouvelle politique, mais elle admet un problème avec les nouvelles procédures d'autorisation des salons.
03 avr. 2014, 00:01
data_art_2241886.jpg

ZURICH ARIANE GIGON

Le nombre de prostituées pratiquant dans la rue a diminué de moitié depuis l'ouverture des "garages" à prostitution à Zurich. " La sécurité a été renforcée et les quartiers respirent ", s'est félicitée la municipalité. Une ombre, toutefois: la procédure d'autorisation des bordels se révèle trop rigide. Les ONG actives dans l'aide aux prostituées et aux victimes de traite des êtres humains ne le voient pas ainsi et critiquent une politique étant, à leurs yeux, trop axée sur la répression.

Depuis son ouverture à la fin août 2013, le terrain accueillant les "sexboxes" a été ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois