Mobilité: une gare sur deux est adaptée aux personnes à mobilité réduite

En Suisse, une gare sur deux est conforme aux prescriptions de la loi sur l’égalité pour les handicapés.
16 déc. 2021, 14:01
/ Màj. le 16 déc. 2021 à 14:01
Selon les planifications des entreprises ferroviaires, 292 autres gares seront encore transformées avant fin 2023.

Près de la moitié (908) des 1800 gares en Suisse peuvent être utilisées de manière autonome et spontanée par des personnes à mobilité réduite. Ce sont 35 de plus que l’année précédente, indique l’Office fédéral des transports (OFT), qui relève que beaucoup reste à faire pour répondre aux exigences légales.

292 autres gares encore transformées avant fin 2023

Selon les planifications des entreprises ferroviaires, 292 autres gares seront encore transformées avant fin 2023. A cette date, les gares et arrêts ferroviaires doivent être structurellement adaptés aux prescriptions de la loi sur l’égalité pour les handicapés, dans la mesure où de telles adaptations sont proportionnelles, rappelle jeudi l’OFT dans un rapport sur l’avancement de ces travaux.

La proportion de passagers qui pourraient voyager de manière autonome et spontanée atteindrait 85% alors, contre 69% actuellement. 386 gares ou arrêts ferroviaires ne pourront être adaptés qu’après le délai inscrit dans la loi.

Manque de temps et de personnel

Par rapport au dernier compte rendu, le nombre de gares qui seront transformées tardivement a augmenté, note l’OFT. Les échéanciers ont dû être révisés en plusieurs endroits. Les entreprises ferroviaires disent manquer de temps et de personnel pour effectuer ces travaux. Pour les 240 projets dont les travaux commenceront après 2023, l’OFT a exigé des échéanciers et des plans financiers contraignants.

Enfin, 7% des gares ne seront pas adaptées. Une transformation ne serait pas proportionnée, par exemple parce que le volume de passager est très faible par rapport aux coûts.

par Keystone - ATS