Minarets: Dominic Lüthard, président du Parti nationaliste suisse inculpé de diffamation

Dominic Lüthard, président du Parti nationaliste suisse (PNOS), est inculpé pour diffamation et discrimination raciale suite à la construction d'un minaret à Langenthal (BE) en octobre 2010.

08 oct. 2012, 12:30
Dominic Lüthard, chef du Parti nationaliste suisse, se voit inculpé de diffamation et de discrimination raciale suite à une manifestation anti-minaret effectuée en octobre 2010 à Langenthal (BE).

Le président du Parti nationaliste suisse (PNOS) Dominic Lüthard a été inculpé de diffamation et discrimination raciale suite à une manifestation contre la construction d'un minaret en octobre 2010 à Langenthal (BE). Il comparaîtra le 8 novembre devant le Tribunal régional de Burgdorf.

L'avocat de la communauté islamique de Langenthal, à l'origine de la plainte, a annoncé lundi cette inculpation. Le PNOS a confirmé sur son site Internet la date du procès. Il se dit "fermement convaincu" que son président sera acquitté. Et si cela ne devait pas être le cas, le parti n'exigera jamais qu'il démissionne, assure-t-il.

Environ 150 personnes, principalement de l'extrême droite, avaient pris part à la manifestation à Langenthal. Dans une mise en scène, Dominic Lüthard avait ôté au moyen d'un balai cinq minarets en carton placés sur un drapeau suisse posé sur le sol.

Selon le Ministère public, il a "intentionnellement et en toute connaissance de cause" repris une affiche de 1933 du Front national, une formation fasciste interdite par le Conseil fédéral en 1943. De plus, il a comparé un symbole religieux à de la saleté.

Le 8 novembre, le président de la section bernoise du Parti des automobilistes Willi Frommwiller devra pour sa part répondre de diffamation.