Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Mieux vendre les vins indigènes

Une étude renforce les crus helvétiques dans leur diversité et leur authenticité. Leur promotion doit être intensifiée pour lutter contre la montée en puissance des vins étrangers.

04 sept. 2009, 05:02

«Le consommateur suisse boit moins, mais mieux.» C'est ce qui ressort de la nouvelle enquête effectuée par l'Institut d'études économiques et sociales MIS Trend sur mandat de Swiss Wine Promotion (SWP), l'organe de promotion des vins suisses que préside le Valaisan Jacques-Alphonse Orsat. Réalisée entre le 25 août et le 11 octobre 2008 auprès de 2998 personnes âgées de 18 à 74 ans, l'étude a pour objectif «de cerner la réalité du marché et de mieux appréhender les besoins des consommateurs», selon un communiqué diffusé hier.

Stabilité de mise

Les gens boivent moins de vin en général. L'enquête révèle que 10% des consommateurs de vin en boivent quotidiennement (11% en 2004, 13% en 1999) et 16% plusieurs fois par semaine (17% en 2004, 23% en 1999). Ils sont en revanche de plus en plus nombreux à en boire mensuellement (28% en 2008 et en 2004, 23% en 1999) et occasionnellement...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias