Réservé aux abonnés

Michael Lauber se récuse

Sur ordre du Tribunal pénal fédéral, le procureur Lauber doit lâcher les enquêtes pénales autour de la Fifa. Cela complique encore plus sa réélection. Des élus souhaitent sa démission, d’autres temporisent.
19 juin 2019, 00:01
Swiss Federal Attorney Michael Lauber speaks during a media conference at the Media Centre of the Federal Parliament in Bern, Switzerland, on Friday, 10 May 2019. Federal Attorney Michael Lauber is criticised for informal meetings with FIFA head Gianni Infantino. The supervisory authority for the Federal Prosecutor's Office is opening a disciplinary investigation against Lauber. (KEYSTONE/Peter Klaunzer) SCHWEIZ BUNDESANWALTSCHAFT LAUBER

C’est un coup dur de plus pour Michael Lauber. Le procureur général de la Confédération n’a plus le droit de s’occuper des enquêtes pénales entourant la Fédération internationale de football (Fifa). L’ordre vient du Tribunal pénal fédéral, qui a accepté les demandes en récusation formées par certains avocats de suspects. Michael Lauber paie les pots cassés pour ses entrevues informelles avec Gianni Infantino, président de la Fifa. En ne les consignant pas par écrit, il avait ouvert la porte aux spéculations, et alimenté le doute sur son impartialité, la Fifa étant partie plaignante.

Le Tribunal...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois