Réservé aux abonnés

«Mes idéaux sont toujours là»

Voilà cent jours que l’écologiste Alec von Graffenried a bouté le Parti socialiste hors de la mairie de Berne, où il était présent depuis 24 ans.

11 mai 2017, 23:36
/ Màj. le 12 mai 2017 à 00:01
Berne, Erlacherhof
Portrait du nouveau maire de Berne, Alec von Graffenried
Photo Lib / Charly Rappo, Berne, 27.04.2017 Alec von Graffenried

L’annonce de son élection, le 15 janvier, à la mairie de Berne avait fait l’effet d’une bombe. Pour la première fois depuis 24 ans, les socialistes perdaient leur siège à la tête de l’exécutif, laissant les commandes à un écologiste dont le patronyme sonne plus que local: Alec von Graffenried.

Descendant d’une famille patricienne, bourgeoise de la ville fédérale, ce membre des Verts liste libre (VLL) s’était largement imposé, avec près de 58% des voix, face à l’héritière désignée du parti à la rose, Ursula Wyss. Un score témoignant de la popularité de cet ancien conseiller national, m...