Réservé aux abonnés

M. Prix a ouvert la boîte de Pandore

En dénonçant les coûts d'encaissement de Billag, le surveillant des prix ouvre un débat qui outrepasse cette question. L'affectation de la redevance est en jeu.

17 févr. 2009, 05:01

Sur un point, presque tout le monde est d'accord: les frais d'encaissement de Billag sont trop élevés. Comme le disait dimanche le surveillant des prix Stefan Meierhans à la «SonntagsZeitung», «ces quelque 55 millions de francs sont un luxe que nous ne pouvons plus nous permettre». A l'heure où pratiquement tout le monde dispose d'un accès à la radio et à la TV, le système qui consiste à envoyer 12 millions de factures trimestrielles par année est vu comme inutilement bureaucratique. Le probl&egrav...