Réservé aux abonnés

L’or solaire sur une Terre à crédit

08 août 2016, 23:30
/ Màj. le 09 août 2016 à 00:01
Randonnée avec l'association Sauvez les Préalpes, qui se bat pour empêcher l'implantation d'éoliennes sur les crêtes, ici au Cousimbert.

à g., Philippe Roch, ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement et du WWF Suisse.

au centre, Simon Rebetez, membre du comité de l'association Sauvez les Préalpes.



Photo Lib/Vincent Murith, Le Cousimbert, 11.06.2014 Philippe Roch et Simon Rebetez

Charles grandjean

Depuis hier, la Terre vit à crédit. En tout cas, ses habitants ont grillé, entre le 1er janvier et le 8 août, les ressources que la planète bleue est à même de fournir et de renouveler pour l’ensemble de l’année. Autrement dit, nous puisons dans nos réserves en termes d’énergie, mais aussi de ressources végétales et animales. Dans un communiqué, le WWF Suisse préfère ironiser en évoquant un «Planexit». Il rappelle que «3,3 planètes seraient nécessaires pour satisfaire notre consommation» si l’ensemble des Terriens vivaient comme des Suisses.

La Suisse, qui a atteint ce «jour du...