Réservé aux abonnés

L’étau se resserre autour du procureur...

Les commissions de gestion se pencheront sur les liens entre la FIFA et le chef du Ministère public de la Confédération, Michael Lauber.

06 nov. 2018, 00:01
Bundesanwalt Michael Lauber spricht zu Medienvertretern waehrend einer Pressekonferenz in Lugano TI am Dienstag, 3. November 2015. (KEYSTONE/Ti-Press/Gabriele Putzu) SCHWEIZ BUNDESANWALTSCHAFT MICHAEL LAUBER

Il n’était pas le premier ciblé par les «Football Leaks» dans la presse du week-end, mais Michael Lauber en est une «victime collatérale». Le procureur général de la Confédération risque d’être mis sur le gril par les commissions de gestion, la haute surveillance du Parlement fédéral, à la suite des révélations sur les pratiques troubles du sport-roi publiées par des dizaines de médias européens, dont les journaux suisses de Tamedia.

Pourquoi? Parce que par deux fois, en 2016, il rencontre le président de la Fédération internationale de football (FIFA), le Haut-Valaisan Gianni Infantino. Et ce,...