Réservé aux abonnés

Les véritables enjeux économiques

Sauvent-ils ou tuent-ils? Les engins produits par Ruag, Pilatus, Mowag ou encore Rheinmetall sont directement concernés par l'initiative. Visite des usines à Thoune et à Kreuzlingen.

12 nov. 2009, 05:02

Ruedi Schmidlin travaille pour Ruag depuis trente-cinq ans. Dans cet atelier de Thoune, on soude, on visse, on lime, ici des chars Panzer, là des chars de génie. Bruits de machines, odeurs d'acier: l'atmosphère est grise, assortie au ciel d'automne. Comme beaucoup de ses collègues et leur entourage, Ruedi Schmidlin craint pour son emploi et regrette que les partisans de l'interdiction d'exporter des armes ne tiennent pas compte des conséquences de l'initiative. «Vous avez vu les containers que nous fabriquons? Qu'y voyez-vous? Un verre à moiti&ea...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois