Les taxis professionnels genevois attaquent Uber en justice

Les taxis professionnels genevois attaquent en justice la société californienne de voiturage avec chauffeur Uber pour concurrence déloyale.

28 nov. 2014, 13:25
Drivers with the Taxi Workers Alliance of Pennsylvania protest on near Love Park in Philadelphia Oct. 8, 2014, as Uber and Lyft are making a concerted push to bring their ride-share services to Philadelphia. The state's Public Utility Commission is expected to vote Thursday Nov. 13, 2014 on Uber X's application to operate in many other parts of Pennsylvania. (AP Photo/Philadelphia Inquirer, Tom Gralish)

A Genève, les milieux professionnels du taxi attaquent en justice la société de voiturage avec chauffeur Uber. Estimant que cette entreprise californienne pratique de la concurrence déloyale, ils ont demandé à la Cour de justice de faire cesser ses activités.

Une requête de mesures provisionnelles urgentes en cessation de la concurrence déloyale a été déposée mardi, a indiqué vendredi devant la presse Jacques Roulet, l'avocat qui représente les taxis professionnels. Il est demandé aux juges de faire interdire Uber sous la menace de sanctions pénales et d'astreinte financière dissuasive.

Uber a lancé son service à Genève en septembre dernier. La société offre un service de voiturage avec chauffeur via une application pour smartphone. Le département de la sécurité et de l'économie (DSE) a dès le départ affirmé que ce service n'était pas conforme à la législation en vigueur.