Réservé aux abonnés

Les syndicats partent déjà

L’USS et Travail.Suisse ne participeront pas aux négociations portant sur les mesures d’accompagnement à la libre circulation des personnes avec l’Union européenne.

09 août 2018, 00:01
Giorgio Tutti, Praesident Gewerkschaft des Verkehrspersonals SEV, Paul Rechsteiner, Praesident SGB und Vania Alleva, Praesidentin Gewerkschaft Unia, von links nach rechts, sprechen an einer Medienkonferenz zum Rahmenvertrag Schweiz - EU und flankierender Massnahmen in Bern, Schweiz, Mittwoch, 8. August 2018. (KEYSTONE/Thomas Hodel)
 SCHWEIZ SGB FLANKIERENDE MASSNAHMEN

Les syndicats claquent la porte avant même de l’avoir ouverte. Ils ne participeront pas aux discussions sur l’adaptation des mesures d’accompagnement à la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. Pour eux, l’affaire est claire: le but est d’affaiblir la protection des salaires suisses face aux travailleurs de l’UE. La table ronde, qui débute aujourd’hui, se tiendra donc sans eux. Le ministre de l’Economie, Johann Schneider-Ammann, se contentera du patronat et des cantons.

Hier devant la presse, l’Union syndicale suisse n’a pas mâché ses mots. Son président, le sénateur Paul Rec...