Les syndicats lancent une initiative pour un congé paternité de quatre semaines

Les défenseurs du congé paternité ne baissent pas les bras. Même si on recense une douzaine d'échecs au Parlement ces dernières années, les syndicats et plusieurs associations lancent une initiative pour un congé de quatre semaines.

24 mai 2016, 09:28
Les initiants ont jusqu'au 24 novembre 2017 pour récolter 100'000 signatures.

Les pères devraient bénéficier d'un congé paternité de 4 semaines au moins. Les syndicats et des associations de la société civile lancent une initiative populaire en ce sens. Ils ont jusqu'au 24 novembre 2017 pour récolter les 100'000 signatures nécessaires.

Le texte est paru mardi dans la Feuille fédérale. Cette assurance paternité se ferait sur le modèle de celle qui prévaut déjà pour les mères et serait réglée via les allocations pour perte de gains (APG).

Dans le comité d'initiative se trouvent plusieurs parlementaires fédéraux, comme la conseillère aux Etats Anne Seydoux (PDC/JU), les conseillers nationaux Rebecca Ruiz (PS/VD), Jacques-André Maire (PS/NE), Laurent Wehrli (PLR/VD) ou encore la présidente du groupe du PBD Rosmarie Quadranti (ZH).

Le Parlement a enterré en avril une initiative parlementaire de Martin Candinas (PDC/GR) réclamant un congé paternité de 2 semaines. Ces dernières années, plus d'une douzaine d'interventions visant à introduire un congé paternité ont été déposées au Parlement.

La droite conservatrice rejette le principe du congé paternité. Elle estime que fonder une famille est une affaire privée dans laquelle l'Etat n'a pas à s'immiscer.