Les Suisses disent "Non" au Gripen et au salaire minimum

Les Suisses ont refusé dimanche l'achat des avions de combat (53,4%) et l'introduction du salaire minimum (76,3%). Ils ont par contre accepté l'initiative Marche blanche (63,5%) et l'arrêté fédéral sur la médecine de famille (88%).

18 mai 2014, 17:55
Les partisans du oui au Gripen ont bien du mal à faire entendre leurs arguments.

Les votations fédérales ont mobilisé les Suisses dimanche, avec un taux de participation à plus de 56%. Comme de coutume, les Schaffhousois détiennent la palme, avec un taux de votants autour de 70%. Le Valais, qui votait aussi sur un salaire minimum cantonal et les soins de longue durée, se situe en bonne place avec une participation de quelque 61%. La participation dans les cantons romands s'échelonne entre un peu plus de 53% dans le Jura et quelque 58% dans le canton de Vaud.

16h34: Les Suisses ont dit NON au Gripen et au salaire minimum

Le Gripen reste cloué au sol. L'achat de 22 avions de combat suédois pour 3,126 milliards de francs a été rejeté dimanche par 53,4% des votants. Douze cantons ont refusé la création d'un fonds pour cette acquisition. Le "non" a surtout été fort en Suisse romande.

Par 76,3% des voix, le peuple a balayé dimanche l'introduction d'un salaire minimum. Des centaines de milliers de salariés à plein temps continueront de toucher moins de 4000 francs bruts par mois en Suisse. L'initiative de l'Union syndicale suisse (USS) a même été rejetée à Neuchâtel et dans le Jura, qui avaient adopté des projets similaires au niveau cantonal.

16h30: Les Suisses ont dit OUI à l'initiative Marche blanche et à la médecine de famille

Les Suisses ont accepté dimanche par 63,5% l'initiative populaire de la Marche blanche. Les personnes condamnées pour des abus sexuels sur des enfants vont perdre à vie le droit d'exercer une activité en contact avec des mineurs.Tous les cantons ont dit oui, Suisse latine en tête.

Les Suisses veulent s'assurer qu'il n'y aura pas de pénurie de médecins et autres soignants à l'avenir. Par 88% des voix, ils ont plébiscité dimanche l'inscription d'un article sur les soins médicaux de base dans la constitution. Tous les cantons ont fait bloc pour dire leur attachement aux médecins généralistes.

15h34: les résultats définitifs en Suisse Romande

Les 6 cantons romands ont tous refusé dimanche l'achat de 22 avions de combat Gripen. Jura et Neuchâtel obtiennent le refus le plus élevé de Suisse Romande (et sans doute de Suisse) avec respectivement 74,3% et 69,09% de NON. Viennent ensuite les cantons de Genève et Vaud. De l'autre côté, ce sont des cantons alémaniques qui ont massivement voté en faveur du Gripen.

Les chiffres de Zurich et Berne doivent encore tomber. Pour les 24 autres cantons, ils sont pourtant 14 à avoir dit OUI à l'avion de combat, avec une acceptation plus forte dans les cantons alémaniques, comme à Nidwal (68,16%), Obwald, Uri (62,35%), Schwyz (61,53%).

L'initiative sur le salaire minimum est également rejetée par toute la Romandie, avec un NON franc et massif en Valais (82%), suivi de près par Vaud et Fribourg.

Le Valais dit NON au Gripen (61,9%), NON aux salaires minimums (82%), OUI aux soins médicaux de base (84,2%) et OUI à l'initiative pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants (84,2%).

Le canton de Vaud dit NON au Gripen (65,04%), NON aux salaires minimums (71,69%), OUI aux soins médicaux de base (91,31%) et OUI à l'initiative pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants (68,64%).

Le canton de Neuchâtel dit NON au Gripen (69,09%), NON aux salaires minimums (68,11%), OUI aux soins médicaux de base (93,71%) et OUI à l'initiative pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants (70,01%).

A Genève, le canton dit NON au Gripen (67,8%), NON aux salaires minimums (66,1%), OUI aux soins médicaux de base (92,8%) et OUI à l'initiative pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants (73,6%).

Dans le Jura, les résultats définitifs viennent de tomber: NON au Gripen (74,3%), NON aux salaires minimums (64,1%), OUI à l'initiative de la Marche blanche (71,5%), OUI aux soins médicaux de base (90,7%).

A Fribourg, le canton dit NON au Gripen (59,4%), NON aux salaires minimums (75,08%), OUI à l'initiative de la Marche blanche (68,82%), OUI aux soins médicaux de base (90,84%).

14:35 Le Gripen ne décollera pas
 
La Suisse romande ne veut pas des nouveaux jets. Le "non" est définitif à Fribourg (59,4%), dans le Jura (74,3%) et à Genève (67,8%). Les autres cantons devraient suivre.

Selon une nouvelle projection nationale dévoilée par gfs.bern, les Suisses ont rejeté l'achat d'avions de combat par 52%. La marge d'erreur reste de plus ou moins 2%. Mais pour le politologue Claude Longchamp, la partie est jouée à "quasiment 100%".

La palme du "oui" se trouve en Suisse centrale. Du côté alémanique, seuls Bâle-Campagne et Schaffhouse ont rejeté l'achat pour l'instant. Ils devraient être rejoints par Zurich et Bâle-Ville.

14:25 Salaire minimum rejeté à la majorité des cantons

Des centaines de milliers de salariés à plein temps continueront de toucher moins de 4000 francs bruts par mois en Suisse. L'initiative de l'Union syndicale suisse (USS) exigeant un salaire minimum a été rejetée dimanche à la majorité des cantons. Même le Jura a dit non.

13h55: vers une acceptation de l'arrêté sur les médecins de famille

C'est "un résultat incroyable" qui se dessine dans la votation sur les soins de base aux yeux de François Héritier, vice-président de l'Association des médecins de famille. L'acceptation de l'arrêté fédéral était certes attendue, mais "c'est comme si tous les indécis avaient voté oui".

13h33: vers un NON de justesse au Gripen

Le Gripen devrait être refusé de justesse. Les Suisses seraient 51% à dirent NON à l'avion de combat, selon la première tendance dévoilée par gfs.bern, avec une marge d'erreur de plus ou moins 3%.

Les cantons dont les résultats définitifs sont tombés ont tous soutenu le nouvel avion de combat. Uri par 62,4% de voix, Glaris par 59,9% et Argovie par 51,9%.

Un "non" se profile en Suisse romande. Selon des résultats intermédiaires, le Jura rejetterait les jets suédois à plus de 70%. Genève, Vaud, Fribourg et le Valais seraient également hostiles au Gripen. Tout comme Zurich et les deux Bâle.

13h20: vers une acceptation de l''initiative contre les pédophiles

Les Suisses seraient plus de 63% de la population à accepter l''initiative contre les pédophiles, selon les projections nationales de l'institut gfs.bern. La présidente de Marche blanche Christine Bussat est soulagée par le oui à l'initiative visant à interdire définitivement aux pédophiles de travailler avec des enfants."J'étais persuadée que la campagne n'allait pas passer", a t-elle expliqué.

Carlo Sommaruga déplore le fait qu'il ait été "pratiquement seul" en Suisse romande à se battre contre le texte et le manque d'engagement des partis. Outre-Sarine, la palette des adversaires a été plus large, rappelle-t-il.

13h00: NON au Gripen et aux salaires minimum pour la Suisse romande

La tendance de vote des cantons romands se confirme. Les six cantons de Suisse romande disent tous NON au Gripen, NON aux salaires minimums, OUI à l'initiative Marche blanche, OUI à la médecine de famille.

L'introduction d'un salaire minimum est rejetée par 77% des Suisses et l'initiative contre les pédophiles acceptée par 63% de la population, selon les projections nationales de l'institut gfs.bern. Le suspense se poursuit en revanche pour le Gripen.

Le canton de Zurich de son côté dit NON aux salaires minimums (80%), OUI au Gripen avec des chiffres très serrés (55%), OUI aux soins médicaux de base (85%) et OUI à l'initiative pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants (62%), alors que 2/3 des bulletins de vote ont été comptabilisés.

12h30: les premières projections en Suisse romande

Selon les résultats intermédiaires prenant en compte plus d'un tiers de votants, les cantons romands disent NON au Gripen et au salaire minimum. Ils acceptent par contre à une large majorité l'arrêté sur les médecins de famille et l'initiative Marche blanche.

A Genève, 90% des bulletins de votes ont été comptabilisés. Le canton dit NON au Gripen (67,5%), NON aux salaires minimums (66%), OUI aux soins médicaux de base (92,8%) et OUI à l'initiative pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants (74%).

Dans le canton de Vaud, la tendance des résultats avec un tiers des bulletins de vote comptabilisés: NON au Gripen (65,5%), NON aux salaires minimums (69,8%), OUI à l'initiative de la Marche blanche (67,5%), OUI aux soins médicaux de base (63,8%).

En Valais, après le dépouillement de près de la moitié des bulletins de vote, le canton dit NON au Gripen (61,4%), NON aux salaires minimums (83,5%%), OUI à l'initiative de la Marche blanche (75%), OUI aux soins médicaux de base (84,2%).

Neuchâtel dit également NON au Gripen (65%), NON aux salaires minimums (72%), OUI à l'initiative de la marche blanche (75%), OUI aux soins médicaux de base (93%), selon la tendance après le dépouillement d'un tiers des bulletins de vote.

Dans le Jura, les résultats intermédiaires de 12h38, confirment la tendance des cantons romands, avec un NON au Gripen (76,4%), NON aux salaires minimums (64,7%), OUI à l'initiative de la Marche blanche (71%), OUI aux soins médicaux de base (92%).

Fribourg suit la même tendance. Après dépouillement d'un tiers des bulletins de vote, les Fribourgeois disent NON au Gripen (61%), NON aux salaires minimums (73%), OUI à l'initiative de la Marche blanche 70%), OUI aux soins médicaux de base (90%).

Gripen, salaire minimum, pédophilie et médecine de famille: suivez en direct les résultats des votations fédérales de ce dimanche 18 mai. Tous les résultats et analyses sont à retrouver dans notre dossier "Votations fédérales du 18 mai 2014".