Réservé aux abonnés

Les souris s’attaquent au mammouth

La redevance radio-TV va fortement baisser, mais pas la part de la SSR. Ce n’est pas du goût de tous. La future loi sur les médias électroniques va probablement répartir différemment le gâteau.

24 févr. 2018, 00:01
Une personne tient dans sa main une telecommande ainsi qu'un document de l'entreprise responsable de la perception de la redevance, Billag, devant un ecran de television montrant l'emission le "19h30" de la RTS ce lundi 6 mars 2017 a Lausanne. Le Conseil des Etats se prononcera mercredi sur l'initiative populaire "No Billag" qui demande la suppression de la redevance. Et la semaine prochaine, le Conseil national se penchera sur la mission et les moyens financiers du service public regroupees au sein de la SRG SSR. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) SUISSE SRG SSR "NO BILLAG"

Un franc par jour, 365 francs par an. Doris Leuthard ne propose pas qu’une réduction substantielle dès 2019 de la redevance radio-TV aux ménages, qui déboursent aujourd’hui 451fr.10 par année. La ministre des médias a aussi le sens du symbole. Voilà qui tombe à pic en pleine campagne de votation sur No Billag, l’initiative populaire qui veut enterrer la taxe médiatique, et sur laquelle le peuple se prononcera le 4 mars.

Mais, si le consommateur sentira une réelle différence, ni l’enveloppe globale générée par la redevance, ni la part empochée par la Société suisse de radiodi...